open data

Qu’est-ce que l’open data?

L’open data, ou « ouverture des données publiques », vise à mettre à disposition des citoyens et des associations des informations diverses et variées relatives à la conduite de l’action publique

Les pouvoirs publics disposent d’un nombre important de statistiques, de mesures, d’informations de différentes natures, qui sont utilisées comme autant d’instruments d’aide à la décision. Ces données peuvent par exemple être liées aux transports urbains, à l’état du trafic, aux mesures de pollution, aux horaires d’ouverture des commerces, etc.

Principe de l’open data

Le principe de l’open data est de rendre publiques ces données, afin que citoyens et associations puissent les exploiter. Comment ? Notamment en produisant des cartes qui permettent de localiser les informations en question, ou encore en créant des applications qui ont pour but de personnaliser et d’améliorer les rapports des citoyens aux services publics.

Expériences en lien avec l’article

Rennes Métropole en Accès Libre – La plateforme d’open data de la ville de Rennes invite les associations et les citoyens à produire leurs propres applications afin d’exploiter les données publiques proposées au téléchargement.

L’open data, c’est donc avant tout ce que les acteurs qui s’en saisissent en font. Les applications peuvent ainsi être synonymes d’inclusion, quand elles permettent aux personnes à mobilité réduite de calculer des itinéraires en fonction de l’accessibilité des transports (voir le cas de Rennes Métropole en Accès libre), ou d’exclusion, quand elles représentent les taux de réussite dans les écoles et accompagnent des logiques de contournement de la carte scolaire.

Mise à disposition des informations

La mise à disposition de ces informations, parce qu’elles sont appropriées par des associations dans le cadre de mobilisations autour de problèmes publics, ou parce qu’elles constituent des indicateurs des pratiques de gouvernement, semble favoriser la transparence de l’action publique et la responsabilité du personnel politique. L’open data stimule également la création de nouvelles activités économiques, avec notamment le développement du marché des applications mobiles.

Le mouvement de l’open data se développe rapidement, c’est notamment une composante de l’initiative de démocratie ouverte (OpenGov) de l’administration Obama. La plateforme dédiée, data.gov, ouverte en 2009, compte aujourd’hui plus de 390 000 jeux de données et propose près de 1300 applications aux associations et citoyens américains.

L’Europe et la France à l’heure de l’Open Data

En Europe, une directive adoptée en 2003 invite également à la mise à disposition des données publiques. En 2011, La France a également lancé son propre portail, data.gouv.fr, qui compte déjà plus de 350 000 jeux de données à disposition des internautes.

Reste à savoir si l’appropriation de ces outils se fera de la même façon en France qu’en Angleterre ou aux Etats-Unis, où les conceptions du rôle de la société civile dans la vie politique varient grandement… to be continued.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *